CAMEROUN :: Jean Robert Wafo: « Une incongruité indigeste en République » :: CAMEROON

africa-news-headlines-boulevard

« Le Conseil national de la communication est une institution autonome de par les textes qui le régissent. Donner des instructions à cet organe de régulation des médias participe d’une incongruité indigeste en République. Le ministre Atanga Nji est ministre de l’administration territoriale. La régulation des médias ne fait aucunement partie de ses prérogatives. À quel titre peut-il donc donner des injonctions pour convoquer le Pdg d’une chaîne de télévision, le présentateur d’une émission de télévision ou un panéliste ? 

Est-il devenu ministre de la communication ? Dispose-t-il des attributions transversales comme le Premier ministre, Chef du gouvernement ? Est-il devenu par un décret fantôme le Premier ministre-bis ou en concurrence ? À ce que je sache, il n’y a qu’un seul ministre de la communication, de même qu’il n’y a qu’un seul Premier ministre. Encore que même le ministre de la communication, tutelle des médias, ne saurait le faire. Certains tentent laborieusement de convoquer la loi de 90 sur la communication sociale notamment l’article 17 de ladite loi qui indique qu’en cas d’atteinte à l’ordre public ou aux bonnes moeurs, l’interdiction d’un organe de presse peut être prononcée par le ministre de l’administration territoriale. 

Cette disposition ne saurait s’appliquer contre une chaîne de télévision qui n’est pas un média écrit. Pour ce qui concerne les médias non écrits, la prérogative de suspension ou d’interdiction a été transférée à l’organe de régulation des médias qu’est le CNC. Cet article 17 est caduque, obsolète et devrait être extirpé de la loi de 90 sur la communication sociale depuis le décret portant création du conseil national de la communication à qui incombe désormais la responsabilité d’infliger des sanctions à l’encontre des médias sur la base d’une procédure au cours de laquelle les droits de la défense ont été préalablement garantis. S’agissant du panéliste Engelbert Lebon Datchoua qui a déclaré que « Paul Biya est l’une des malchances que le Cameroun ait connues », j’estime que cette déclaration ne devrait pas lui valoir une telle déferlante du ministre de l’administration territoriale alors qu’on proclame à longueur de discours officiels que la liberté d’expression est réelle au Cameroun. 

Le dire n’est aucunement un trouble à l’ordre public encore moins aux bonnes moeurs. Ce n’est pas la première fois que des panélistes le disent ou que la presse l’écrit. Il n’y a pourtant jamais eu trouble à l’ordre public. En France, on a vu un citoyen en face du président Emmanuel Macron et devant caméras déclarer que celui-ci est « le plus nul des présidents de l’histoire de la cinquième République ». 

Si M. Atanga Nji avait été à la place de Gérard Darmanin, il aurait immédiatement fait arrêter ce citoyen français, demandé le rétablissement de la peine de mort, exigé sa condamnation et ordonné sa fusillade immédiatement après la sentence. Le ministre de l’administration territoriale aurait pu se référer discrètement au Cnc ou à son collègue en charge de la communication. Voulant peut-être exister politiquement à tout prix et à tous les prix, il a fait le choix de l’intrusion intempestive dans un domaine qui n’est pas le sien. Intrusion malheureusement révélatrice de la cacophonie gouvernementale. 

C’est le moins que l’on puisse noter. Il serait resté tranquille que l’extrait de cette émission ne serait pas devenu autant viral. Et c’est le fait pour M. Atanga Nji d’avoir rendu viral cet extrait qui pouvait justement provoquer un trouble à l’ordre public. Il est par ailleurs difficile de donner du tort à ceux qui estiment que le ministre de l’administration territoriale est coutumier du fait. On l’a vu par exemple pousser le bouchon trop loin au point de nommer les présidents de partis politiques. Fort heureusement la Cour suprême lui a infligé un cinglant désaveu sur ce dossier politique. Le Cnc gagnerait à suivre l’exemple de la Cour suprême pour marquer les esprits par rapport à son autonomie ». 

Looking for more Cameroon news and breaking news headlines, your search stops here. African Boulevard creates and curates unmatched Cameroon news content for you daily. Subscribe today so you never miss any Cameroon latest news.

This post was originally published on this site

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *